CHÂTEAUX BORDEAUX TOME 5

Vin sur vin. En Côtes de Bourg, le château Lamblin colore par le dessin

Francis Lamblin travaille en étroite collaboration avec les Editions Glénat et Corbeyran pour la série Château Bordeaux. Une vitrine pour la région et une façon originale de valoriser ses vins (Phot
Le château Lamblin apparaît comme un ovni dans le paysage viticole de Haute-Gironde. « Faire entrer le vin dans des lieux où il n’est pas » est la devise de son propriétaire

Francis Lamblin est un personnage haut en couleurs. Né en Afrique, il revient durant ses études secondaires en France, effectue dix années dans l’armée de l’air et décide, en 1997, de reprendre un domaine familial et d’apprendre le travail de la vigne. Son diplôme en poche, il crée Château Lamblin, un domaine de quatre hectares au coeur du terroir Côtes de Bourg. Résolument porté vers une agriculture respectueuse de l’environnement et de la santé, il se tourne en 2000 vers une certification bio (reconnue par Ecocert, organisme de contrôle reconnu mondialement) et obtient trois ans plus tard sa première récolte certifiée bio. Un souci de qualité anime le propriétaire de ce château.

Le vin au service du patrimoine

Mais si la qualité de son vin ne fait aucun doute, ce n’est pas celle-ci qui distingue Château Lamblin de ses congénères. C’est avant tout l’esprit d’innovation et l’imagination débordante de son propriétaire. « Pour valoriser mon produit, il y a quelques années, j’ai eu une idée. Pourquoi ne pas proposer des cadeaux personnalisés, pour des mariages notamment ? Une bouteille de vin au lieu des traditionnelles dragées. Puis, en 2005, j’ai rencontré une personne qui faisait des ardoises personnalisées. Je me suis alors dit : pourquoi ne pas faire pareil mais sur des caisses en bois ? Ainsi, j’ai travaillé avec elle pendant une année puis je lui ai racheté son imprimante professionnelle. » Aujourd’hui, je réalise à peu près tout ce que je veux sur mes caisses en bois », raconte Francis Lamblin.
Mais c’est lors d’un mariage qu’il va faire une rencontre décisive avec  Mika, artiste bordelais qui y fait des caricatures. Ils deviennent amis et de leur amitié naît une idée : faire des tableaux avec le vin du château. « Je voulais associer le vin à la culture et au patrimoine. Nous avons donc décidé de mettre Bordeaux et ses monuments à l’honneur. Mika les dessine avec mon vin et j’imprime ses dessins sur les boîtes de mes bouteilles. » Pont de Pierre, basilique Saint Michel, monument aux Girondins, tour Pey-Berland, pont d’Aquitaine… En tout, 13 boîtes dédiées au patrimoine bordelais dont la dernière en date, le pont Chaban-Delmas, sortie en mars dernier et présent dans plusieurs points de vente à Bordeaux.

L’innovation, sa marque de fabrique

Mais cela ne constitue pas sa seule innovation. Car les bouteilles sont également étiquetées de façon très originale. En effet, exit la traditionnelle étiquette. Bonjour l’étiquette à trois volets. Si au premier coup d’oeil la nouveauté se voit à peine, on aperçoit sur le côté une petite languette qui, une fois déchirée, révèle trois différents volets. Il s’agit souvent d’explications relatives à la collection. Pour les monuments, ce sont des précisions techniques et historiques, pour les bandes dessinées il y a un résumé de l’album, une planche et un croquis original.
Car oui, Francis Lamblin s’est allié au monde de la BD. En juillet 2012, lors d’une exposition au Grand Palais de Bordeaux, il rencontre Corbeyran, illustre scénariste connu notamment dans la région pour sa série Châteaux Bordeaux, éditions Glénat. L’artiste est emballé par l’idée de Francis Lamblin et comme le troisième tome est sur le point de sortir, leur association se fait très rapidement. Ainsi, naissent quatre caisses à l’effigie desdites BD, à la mi-décembre avec une présence remarquée au festival d’Angoulême. La sortie du tome 4 lui permettait d’ailleurs d’être mercredi 4 septembre au conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB) et jeudi 5 à Cultura Bègles pour une présentation officielle et vente du coffret en avant-première.
Mais Francis Lamblin ne sait pas s’arrêter. Des projets avortés mais malgré tout très médiatiques, comme le coffret PSG et Zlatan qui finalement ne vit pas le jour. Des projets en cours il y en a, comme les coffrets de la BD Zodiaque, en collaboration avec les éditions Delcourt, sortis en février 2013. Un travail avec 13 auteurs et illustrateurs et une présence prochaine au festival de la BD de Tours. Des projets à venir, il y en a énormément avec Croisi Europe, peut-être le RCT… Car Francis Lambin ne manque pas d’imagination ni d’entrain. Sa seule limite étant… le temps !

http://www.chateau-lamblin.com

Article rédigé par :
Manuela Justini

Publicités

Château Lamblin

Francis Lamblin n’est pas un viticulteur comme les autres. Sensibilisé dès son plus jeune âge au respect de l’environnement sans que ce soit déjà la mode, il s’est naturellement tourné vers la viticulture biologique. Pour lui, ce nectar qui rassemble les hommes doit aussi lui servir à communiquer.

La vinification

Aucun levure ou bactérie issue d’OGM n’est employée. Le respect des traditions. Des vendanges vertes sont réalisées si besoin, afin de maitriser parfaitement les rendements.

 

La totalité est vendangée manuellement. Entièrement éraflé, chaque cépage est mis séparément en cuve ciment. Deux remontages par jour assurent une vinification particulièrement soignée, avec un contrôle des températures essentiel. 
Lorsque la fermentation alcoolique est terminée, le vin reste alors sur le marc (matières solides constituées des peaux et pépins de raisins) pour une cuvaison de 3 semaines à 1 mois, ce qui permet une meilleure extraction des la couleur et des tanins. A l’écoulage, le marc est pressuré faiblement et lentement pour donner un vin de presse de grande qualité qui sera assemblé au final. la méthode traditionnelle Bordelaise.

 

http://bit.ly/1ki1EJI

Château Lamblin

Image

Après un début de carrière militaire qui aura duré 10 ans, j’ai entrepris de reprendre en 1997 le chemin des écoliers afin de me former au métier de viticulteur, sur les traces de mon grand-père, Louis GUIRAUD, ingénieur agronome. 


Obtenant le diplôme de Responsable d’Exploitation Agricole en viticulture-œnologie un an plus tard, j’ai alors entrepris la création du Château Lamblin en investissant dans tout le matériel de culture nécessaire, ainsi que dans la rénovation et l’équipement d’un chai. Le parcours du combattant d’un novice dans la profession, accentué par les démarches administratives, ne faisait que commencer ! Aujourd’hui, à l’aube du 2ème millénaire, j’ai l’honneur de montrer sur ce site la réalisation de ce que j’ai accompli avec l’aide de toute ma famille, belle-famille et amis, les premiers fruits de ma passion de vigneron, pour votre plaisir. Et n’oublions pas, comme le dit si bien mon père, qui le détenait du sien que : 
« La joie est au bout de l’effort !»